La saga qui s'exporte partout

assets/images/tests/the-legend-of-heroes-trails-of-cold-steel-iii/the-legend-of-heroes-trails-of-cold-steel-iii_p1.jpg
Après avoir fait jouir les joueurs Playstation depuis la précédente génération jusqu'à aujourd'hui, la saga The Legend of Heroes arrive enfin sur d'autres plateformes (PC en Mars, Switch aujourd'hui pour ce test). Il ne manque plus que Xbox (qui sait ?) pour faire profiter ENFIN tous les fans de JRPG allergiques à la marque de Sony. Même s'il est important de faire les précédents opus (espérons un portage ou une collection), c'est par le biais du troisième épisode que les fans de Nintendo vont enfin pouvoir déguster près de 100 heures de plaisir. Trails of Cold Steel III est là et répond à de nombreux questions restées en suspend.

Rean Schwarzer prend du galon

assets/images/tests/the-legend-of-heroes-trails-of-cold-steel-iii/the-legend-of-heroes-trails-of-cold-steel-iii_p2.jpg
Il est difficile, mais je vais tenter tout de même, de ne pas spoiler les précédents opus pour ceux qui désirent découvrir cette trilogie (avec le 4ème épisode en vue). Héros des précédents opus, Rean est maintenant instructeur à l'académie militaire de Thors. Fraichement diplômé, et affecté au 2ème campus, il instruira une toute nouvelle génération de personnages avec de fortes personnalités dont je tairai le nom. Vous retrouverez également Aurelia (pour ceux qui ont touché au deuxième épisode), maintenant au poste de directrice. Avec toutes les classes, personnages, histoires annexes, vous en aurez pour plus de 100 heures de contenu avec un scénario toujours aussi bien imaginé.

Une technique en deçà sur Nintendo Switch

assets/images/tests/the-legend-of-heroes-trails-of-cold-steel-iii/the-legend-of-heroes-trails-of-cold-steel-iii_p3.jpg
Déjà limite visuellement sur Playstation 4 (je n'ai pas testé la version PC), la nomade de Nintendo n'est malheureusement pas à la hauteur pour vous offrir des visuels ainsi qu'un framerate à la hauteur de cette génération. C'est une habitude maintenant avec la Switch, mais l'avantage de pouvoir jouer partout vous permettra d'avancer à votre rythme sur le titre. La technique moyenne de l'opus n'enlève en rien toutes les qualités citées ci-dessus et vous offrira la même direction artistique que sur le monolithe de Sony.

Galerie Photos

Vidéo

Les plus Les moins

Points positifs

  • Narration digne des grands JRPG
  • Enorme durée de vie avec de nombreux personnages
  • Système de combat de haut vol
  • OST excellente
  • L'académie

Points négatifs

  • Pas très beau

En conclusion

9
Si vous en avez l'occasion, rattrapez-vous avec les 2 opus précédents (ce troisième s'inspire profondément du premier). Si vous n'avez que la Nintendo Switch, passez d'abord par le net pour lire ou regarder les précédentes aventures de Rean. Dans tous les cas, préparez-vous à de nombreuses heures de plaisir en ces vacances d'été. Il tombe à point nommé !

Testé par Anthony TAELMAN (Tùni)

Tùni
"Joueur depuis ma plus tendre enfance, j'ai pris la première claque de ma vie en 1996 avec Resident Evil. Créateur en 2012 de CN Play, et toujours à sa tête, mon expérience de 7 années dans le domaine du jeu vidéo est maintenant au service de ma talentueuse équipe."
Partager le test